La participation grecque au Débarquement de Normandie (6 Juin 1944) (*) (Article grec traduit en français)

histoire_01

La date du 6 Juin 1944, apparaît comme la date la plus importante de la deuxième guerre mondiale. Ce jour là eut lieu le Débarquement des Alliés en Normandie. Dans les onze mois qui suivirent, le troisième Reich et le cauchemar qui l’accompagnait prirent fin. La Grèce, n’a pas manqué la plus grande journée de la guerre. Même si elle était sous occupation, les Forces armées Grecques continuaient de façon constante, le combat aux côtés des Alliés.

Les navires de guerre grecs qui combattaient avec la marine de guerre britannique, étaient équipés en personnel compétent, des officiers de la Marine de Guerre et des réservistes qui provenaient de la Marine de Commerce. Les compétences des marins grecs ont été reconnues très tôt par les Alliés et s’accompagnaient de leur réputation de loups de mer. En accompagnant des convois en Méditerranée et dans l’Océan Atlantique, ils avaient acquis une expérience militaire  importante.

Deux navires de guerre grecs, les corvettes Tobazis et Kriezis [ainsi que le contre-torpilleur Salamis et des navires de commerce grecs] devaient participer au débarquement historique de Normandie. Les corvettes venaient d’exécuter des missions d’accompagnement des convois dans l’Océan Atlantique.

Dès la fin du mois d’avril, les capitaines avaient reçu des consignes et des ordres détaillés, pour les missions à exécuter pendant l’opération de Débarquement, seule restait à connaître la date exacte.

Après la notification des ordres, les navires de guerre levèrent l’ancre du port de Portsmouth afin d’éviter la fuite de renseignements et jusqu’au jour du Débarquement, ils exécutèrent diverses missions. Le 5 Juin, les corvettes grecques recevaient le signal confidentiel et étaient informées de l’opération Overlord. Les deux navires de guerre grecs constituaient seulement une très petite partie de l’énorme flotte des Alliés qui était concentrée et qui comptait 6 690 navires de tous les types.

Pourtant, les marins grecs devaient accomplir une mission importante. Les Allemands, avaient créé dans le détroit de la Manche, d’énormes champs marins de mines, lesquelles constituaient un obstacle important, qui bouchait la route aux forces alliées de Débarquement, vers les côtes françaises. Des dragueurs de mines précédaient les navires de Débarquement et les navires d’accompagnement, et devaient ouvrir cinq canaux dans le champ de mines.

Le Kriezis et le Tobazis se trouvaient avec un grand nombre d’autres navires à côté de l’île de White, en Angleterre. Même si les personnels savaient que les dragueurs de mines leur ouvriraient des passages, ils continuaient à s’inquiéter des mines. Leur mission était l’accompagnement d’autres navires de guerre et de débarquement vers la côte Gold, où la 50ème Division d’Infanterie de la 2ème Armée débarquerait. Les navires naviguaient avec le télégraphe en mode silencieux et les hommes étaient tous aux postes de combat, alors que le mauvais temps intense faisait rage sur la Manche.

En arrivant au champ de mines, les dragueurs de mines entreprirent de les conduire vers les passages que les navires grecs suivraient aussi, et  furent parmi les premiers à traverser ces eaux dangereuses. En sortant du champ de mines, à 5h30 à l’aube du Mardi 6 Juin, les navires d’accompagnement commencèrent le barrage, pilonnant les côtes françaises. Les navires de Débarquement de la première vague se dirigèrents vers la côte Gold et à 07h25 le débarquement des hommes commença.

Les navires de guerre grecs restèrent aux alentours des côtes en couverture des navires de débarquement. Aux nouvelles du matin de la BBC à 9h00, le coeur des personnels battait fort. Des forces Maritimes des États-Unis, du Royaume Uni, de la France, du Canada, de la Pologne, des Pays-Bas, de la Norvège et de la Grèce, débarquèrent ce jour là en Normandie. Les hommes éclatèrent en acclamations. L’enthousiasme qui domina dès le premier moment de l’opération, resta diffus. Ils savaient bien qu’ils écrivaient une page d’histoire de gloire de leur pays.

L’après-midi vers le crépuscule, dans la région des navires grecs, une attaque aérienne de Luftwaffe eut lieu, contrée par les armes anti-aériennes des navires. Les navires grecs n’eurent pas de pertes. Les jours suivants, les deux corvettes accompagnèrent des navires de débarquement et de commerce vides en Angleterre. Dans les neufs premiers jours, le Kriezis  accompagna deux convois de Portsmouth et un convoi de Falmouth de la Normandie.

Entre le 16 et le 23 Juin, il fit des réparations et du nettoyage dans la citerne de Falmouth, et entre le 23 et le 29 Juin, il accompagna des convois du Pays de Galles en Cournouailles et du 7 Juillet au 10 Août il accompagna 9 convois de Portland des États-Unis en Normandie.

Le Tobazis de son côté, dans les vingt premiers jours accompagna sept convois de Portsmouth en Normandie. Entre le 25 Juin et le 12 Juillet, il accompagna des convois entre la Cornouailles et Southampton et jusqu’au 30 Juillet des convois de Falmouth et Soled en Normandie. Puis il resta jusqu’au 9 Août à Southampton pour le nettoyage des chaudières et entre les 11 et 16 Août, il réalisa un périple anti-sous-marins aux alentours de Herburg pour la protection des canalisations des combustibles et des navires d’immersion de cables.

Les officiers du Kriezis étaient le capitaine de corvette Dimitrios KIOSSES, les enseignes de vaisseaux 1ère classe Grigorios PAVLAKIS, Kleanthis ZERVOS, Ioannis LAGONIKAS, Georgios VAZAKAS, le porte-drapeau Dimitrios MATALAS et le porte-drapeau de réserve Stavros NIARKHOS : Les officiers du Tobazis étaient le capitaine Georgios PANAYIOTOPOULOS, les enseignes de vaisseaux 1ère classe Panayiotis PAPADIAMADOPOULOS, Nikolaos KALLIOTZIS et Romanos NIKOLOAIDIS, le porte-drapeau Theodoros LIBERAKIS et le porte-drapeau de réserve Michail MARIS.

La contribution de la marine de commerce était très importante aussi bien sûr, dans le Débarquement. Même si les archives n’ont pas été sauvées et même s’il n’y a pas d’éléments spécifiques, il est certain que plusieurs navires de commerce sont au nombre de l’énorme flotte des Alliés. En outre, au moins deux navires grecs ont été engloutis afin de constituer les bases pour l’édification de deux ports artificiels Malberi au large des côtes de la Normandie.

SOURCE : Blog « enkrypto ».
Article traduit en français par Michail NIKOLOUZOS.

* Une autre participation beaucoup plus importante et méconnue de la Grèce à l’effort de guerre allié sur les mers, a été constituée par le rôle massif et constant de la marine de commerce grecque pendant la bataille de l’Atlantique, en vue de ravitailler le Royaume-Uni au prix de très nombreuses pertes. Elle fera un jour l’objet d’un article sur ce site.

REMONTER

philikibn

 

Droits d’auteur :
Si vous souhaitez citer ce billet paru sur le blog philiki.org (philiki.wordpress.com), ou en reproduire le contenu, merci d’en contacter l’auteur via les commentaires, pour autorisation (ces commentaires ne seront pas vus du public). Merci de respecter le travail des autres.
Si au contraire malgré notre vigilance, vous estimez qu’un billet reproduisant votre travail a excédé sans votre autorisation le droit de citation ou de reproduction pour information prévu par la Loi française, merci également de nous contacter pour retrait.
Publicités
Publié dans γ / Histoire / histoires Ιστορία / ιστορίες
One comment on “La participation grecque au Débarquement de Normandie (6 Juin 1944) (*) (Article grec traduit en français)
  1. Chryssi D. K. dit :

    je suis fiere pour ma patrie la Grece

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


< radios de Grèce & de Chypre

< TV : Chypre, Dodécanèse, Crète

Articles récents
%d blogueurs aiment cette page :