Coup de coeur : les Enluminures grecques de la Bibliothèque nationale de France Οι ελληνικές μικρογραφίες της Εθνικής Βιβλιοθήκης της Γαλλίας

9782717721744

« Trésors de Byzance. » Catalogue d’exposition de manuscrits grecs publié par la BNF. 2005. (clic pour agrandir)

On connaît les enluminures médiévales d’Europe de l’Ouest.

Nombre d’ouvrages grecs du Moyen âge étaient également illustrés.

Des manuscrits religieux, certes (ceux-ci représentent la grande majorité des livres diffusés dans l’Empire romain d’Orient / Empire byzantin), mais aussi des ouvrages profanes.

La Bibliothèque nationale de France (BNF) en conserve quelques uns (on peut avoir un aperçu de ce patrimoine sur le lien http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc209838 ou sur « pinakes » http://pinakes.irht.cnrs.fr/).

Elle a édité de remarquables catalogues qui peuvent servir de guide pour s’y retrouver dans les méandres de ses manuscrits grecs (ou de ceux qui sont conservés dans d’autres bibliothèques de France), tels que :

– le « Catalogue des manuscrits grecs, Tome III-1 : Supplément grec, n° 1 à 150 », de Charles Astruc, Marie-Louise Concasty, Cécile Bellon, Christian Förstel (http://editions.bnf.fr/catalogue-des-manuscrits-grecs-iii-1-suppl%C3%A9ment-grec-n%C2%B0-1-%C3%A0-150) ;

« Les manuscrits grecs datés des XIIIe et XIVe siècles conservés dans les bibliothèques publiques de France », de Paul Géhin, Michel Cacouros, Christian Förstel et al., avec la collaboration de Dominique Grosdidier de Matons (http://editions.bnf.fr/les-manuscrits-grecs-dat%C3%A9s-des-xiiie-et-xive-si%C3%A8cles-conserv%C3%A9s-dans-les-biblioth%C3%A8ques-publiques-de).

Les plus abordables sont – ou étaient – deux fascicules publiés avec 40 ans d’écart :

« Trésors de Byzance, Manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale de France« , de Christian Förstel, opuscule publié « à l’occasion de l’exposition « Trésors de Byzance » organisée, parallèlement au XXe Congrès international des études byzantines, et présentée à la Bibliothèque nationale de France (…) du 20 août au 2 septembre 2001 » ; ce petit guide est malheureusement épuisé.

– et « Byzance et la France médiévale, manuscrits à peintures du IIe au XVIe siècle« , publié en 1958 et… heureusement disponible en ligne (permalien http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6459268m).

byzance_et_la_france_medievale

« Byzance et la France médiévale ». (clic pour agrandir)

Nos coups de coeur…

Les « Theriaca » (Θηριακά), un « poème médical » du 2ème siècle avant J.C., qui reprend notamment les antidotes nécessaires aux piqures infligées par certains animaux (serpents, scorpions…). La BNF possède un manuscrit qui aurait été réalisé au 10ème siècle de notre ère, donc 1200 ans après.

Ses illustrations sont pour le moins surprenantes, pour qui penserait que le monde « byzantin » s’était définitivement converti à l’image abstraite et décharnée (références BNF Supplément grec 247 – 1001-1100 Description NICANDER. Theriaca permalien http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10532610b) :

 

 

(clic pour agrandir)

Le manuscrit surnommé le « Psautier de Paris », qui n’est évidemment pas d’origine parisienne (daté par les spécialistes du 10ème siècle de notre ère, référence BNF  « Grec 139« ).

Ici, la « Noyade de l’armée de Pharaon » et « David décapitant Goliath »). Surprise – pour le profane dont votre serviteur, en tout cas – les traits des soldats ou du moins, de leur tenue, semblent avoir quelque chose d’annonciateur d’un certain style de la Renaissance italienne :

 

 

(clic pour agrandir)

Toujours dans le même manuscrit : « David gardant son troupeau », avec cet on ne sait quoi d’orphique, et « David glorifié par les femmes d’Israël », toujours le thème biblique mêlé à l’esthétique de l’antiquité gréco-romaine :

 

 

(clic pour agrandir)

Les « Homélies de Grégoire de Nazianze » (11ème siècle de notre ère – référence BNF Manuscrit « Grec 533 »), dont nous retiendrons cette fois les scènes les plus bucoliques, peut-être inspirées de la vie des paysans byzantins  : « Paysan tondant un mouton » et  » Pasteurs et troupeaux » :

 

 

(clic pour agrandir)

Passons à quelque chose de plus sévère avec les « Traités théologiques » de l’Empereur Jean VI Cantacuzène (14ème siècle de notre ère, référence BNF Manuscrit Grec 1242).

A gauche, ceci n’est pas un pope orthodoxe d’aujourd’hui, même si cela y ressemble fortement. Il s’agit de l’Empereur byzantin Jean VI Cantacuzène, en tenue d’Empereur et en tenue de moine. A droite, une représentation de la transfiguration du Christ. On s’attend davantage à cela quand on parle « images byzantines ». A noter cependant, la modernité du concept mêlant lumière abstraite et stylisée et personnages plus « réalistes » :

 

 

(clic pour agrandir)

Toujours avec les Homélies de Grégoire de Nazianze mais cette fois-ci un manuscrit du 9ème siècle de notre ère (référence BNF, Grec 510) : en bande dessinée, le  martyre de Saint Thomas (à gauche) et  le rêve de Constantin avant la bataille du Pont Milvius, suivi de la trouvaille de la Sainte Croix par Sainte Hélène (à droite) :

 

 

(clic pour agrandir)

Encore avec Grégoire de Nazianze, un style différent (manuscrit du 12ème siècle, référence BNF Grec 550) – chercher la petite bête :

 

 

(clic pour agrandir)

Un Tétraévangile (référencé à la BNF Coislin 195), où chaque évangéliste paraît chercher l’inspiration ou se reposer, dressé sous des traits qui touchent par leur finesse et leur naturel (10ème siècle de notre ère).

 

 

(clic pour agrandir)

Tout ceci n’est qu’un aperçu qui interroge.

Les manuscrits « byzantins » sont dispersés dans diverses bibliothèques de par le monde. Mais après le sac de Constantinople de 1204 par les « Latins », la longue agonie de l’Empire byzantin puis la prise de sa capitale, cette fois par les Ottomans, en 1453, combien d’autres merveilles perdues ? C’est tout le talon d’Achille de cet héritage des Grecs d’aujourd’hui, orphelins de l’Empire qui a tant forgé leur culture.

L’art de l’enluminure grecque ne mérite pas d’être à ce point ignoré du public…

PL

Sources des images : BNF. Images des catalogues reproduites avec l’autorisation de la BNF. En cas d’erreur sur les droits ou sur la numérotation des manuscrits, merci de nous contacter via les commentaires pour retrait immédiat.

Droits d’auteur :
Si vous souhaitez citer ce billet paru sur le blog philiki.org (philiki.wordpress.com), ou en reproduire le contenu, merci d’en contacter l’auteur via les commentaires, pour autorisation (ces commentaires ne seront pas vus du public). Merci de respecter le travail des autres.
Si au contraire malgré notre vigilance, vous estimez qu’un billet reproduisant votre travail a excédé sans votre autorisation le droit de citation ou de reproduction pour information prévu par la Loi française, merci également de nous contacter pour retrait.
Publicités
Publié dans ε / Moyen Âge grec Culture romaïque - gréco-romaine - "byzantine" Ελληνικός Μεσαίωνας Ρωμιοσύνη Ελληνορωμαϊκός "Βυζαντινός" πολιτισμός, ν / Arts graphiques & architecture Γραφικές τέχνες & αρχιτεκτονική

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


< radios de Grèce & de Chypre

< TV : Chypre, Dodécanèse, Crète

Articles récents
%d blogueurs aiment cette page :