Moyen Âge grec. La vie intellectuelle byzantine et son influence sur l’Europe occidentale (vidéo) – Ελληνικός Μεσαίωνας. Η Βυζαντινή διανόηση και η επιρροή της στην δυτική Ευρώπη (βίντεο)

La transmission de l'Iliade d'Homère. De gauche à droite. Manuscrit grec d'Alexandrie. Manuscrit grec médiéval. Edition milanaise mise en place par des Grecs installés en Italie à la Renaissance, après la chute de Constantinople. D'après une exposition de la BNF (*). - un clic pour agrandir

L’Iliade d’Homère. De gauche à droite: un manuscrit antique, un manuscrit grec médiéval, et enfin une édition florentine de 1488, l’œuvre de Grecs installés en Italie – dont l’athénien Chalkokondilis qui avait quitté l’Empire byzantin peu avant la prise de Constantinople par les Ottomans (1453). D’après une exposition de la BNF (*). – un clic pour agrandir

(*) Voir l’exposition de la BNF sur l’Iliade :  ici et ici.

Continuons notre voyage au sein du monde « byzantin ». L’Empire de l’Orthodoxie et de la langue grecque.

Cette vidéo de Jean-Michel Dufays, maître-assistant à la Haute École Paul-Henri Spaak (Belgique) offre une synthèse très accessible sur l’un des principaux legs de l’Empire byzantin à  l’Europe occidentale :  la transmission des textes antiques, grâce à l’intelligentsia grecque du Moyen Âge.

Une vidéo ne peut remplacer la lecture des quelques ouvrages parus sur question, mais celle-ci en offre une bonne introduction pour le profane.

Jean-Michel Dufays y explique avec pédagogie les deux principaux parcours des textes grecs antiques:

– le parcours le moins connu du grand public : la transmission des textes en version originale, en langue grecque, du monde byzantin vers l’Europe  occidentale et surtout vers l’Italie, notamment dans la période qui a précédé ou juste suivi la prise de Constantinople par les Ottomans (1453), grâce aux savants byzantins qui les avaient reproduits de génération en génération; ce sont les textes non traduits, simplement translittérés avec les caractères grecs encore en usage aujourd’hui,

– le parcours le plus connu du grand public, qui a contribué à former le prestige d’Al Andalous : la transmission des traductions arabes des textes antiques, plutôt que des textes eux-mêmes, des Byzantins vers les Arabes via les traductions des Syriaques de l’Empire byzantin, puis des Arabes vers l’Europe occidentale.

Au passage on notera que certaines polémiques que l’on croit propres au monde grec moderne des 19ème-20ème siècle ou même du 21ème siècle, existaient déjà, sous une forme si peu différente, dans le monde médiéval (le rapport complexe entre culture contemporaine et culture antique, la question du double niveau de langage – grec savant et grec populaire – etc).

Quelques détails en étonneront plus d’un. Les textes majeurs de l’antiquité n’étaient écrits qu’en majuscules (l’écriture cursive n’étant alors utilisée que pour l’écriture de la vie quotidienne, à partir du 3ème siècle avant J.-C.). Ceux qui ont étudié les textes grecs anciens dans les collèges et lycées de France savent-ils qu’on leur a fait lire la translitération « byzantine » de ces textes, comportant majuscules et minuscules, comme dans l’écriture moderne?

Certaines  populations byzantines avaient le grec pour langue maternelle, d’autres ne l’avaient que pour langue officielle et parlaient en sus, leur propre langue.  Mais les Grecs modernes  sont avant tout des Byzantins des temps modernes. Et les héritiers les plus directs et les plus proches de cette civilisation médiévale  (qu’il s’agisse des Grecs de Grèce continentale,  de la mer Égée, de Crète, des Grecs originaires d’Anatolie, de Chypre, etc).

Sans étudier la culture byzantine, il est simplement impossible de comprendre la culture grecque actuelle.

Il est aujourd’hui possible d’accéder en ligne à quelques exemples de manuscrits transmis par les derniers copistes grecs. Voir par exemple les Fac-similés de manuscrits grecs publiés par Henri Omont, bibliothécaire et helléniste français à la fin du 19ème siècle : Fac-similés de manuscrits grecs des XVème et XVIème siècles (Paris, 1887)

Cet ouvrage vaut d’être parcouru, ne serait-ce qu’en raison des brèves notices biographiques, rédigées par Henri Omont, de ces Grecs appartenant à la dernière génération de copistes qui, fuyant le délabrement de l’Empire byzantin ou la conquête ottomane, se réfugièrent en Europe occidentale.

En outre une base de données désormais gérée par le CRNS et nommée « Pinakes » (« Πίνακες ») recense tous les manuscrits de textes grecs, des origines à la fin du 16ème siècle, décrits dans les catalogues des bibliothèques du monde entier.

Les derniers restes de l’Empire byzantin sont conquis par les Οttomans au milieu du 15ème siècle (prise de Constantinople en 1453, prise de Mistra en 1461). Après quoi cet humanisme gréco-byzantin qui avait éclairé la renaissance occidentale se tarira.

Le lien vers la vidéo :

dufeys

PL

(mise à jour 29/10/2015)

Droits d’auteur :
Si vous souhaitez citer ce billet paru sur le blog philiki.org (philiki.wordpress.com), ou en reproduire le contenu, merci d’en contacter l’auteur via les commentaires, pour autorisation (ces commentaires ne seront pas vus du public). Merci de respecter le travail des autres.
Si au contraire malgré notre vigilance, vous estimez qu’un billet reproduisant votre travail a excédé sans votre autorisation le droit de citation ou de reproduction pour information prévu par la Loi française, merci également de nous contacter pour retrait.
Publicités
Publié dans α / Littérature / Textes Λογοτεχνία / Κείμενα, γ / Histoire / histoires Ιστορία / ιστορίες, ε / Moyen Âge grec Culture romaïque - gréco-romaine - "byzantine" Ελληνικός Μεσαίωνας Ρωμιοσύνη Ελληνορωμαϊκός "Βυζαντινός" πολιτισμός

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


< radios de Grèce & de Chypre

< TV : Chypre, Dodécanèse, Crète

Articles récents
%d blogueurs aiment cette page :